Un mur en pierres sèches

Un mur en pierres sèches

Quelle drôle d’aventure que de se lancer dans la construction d’un mur en pierres sèches. C’est là l’avantage des voyages aux Balmes1.

La construction n’était pas évidente pour une première fois. Grâce à son stage en la matière, Hélène nous a guidé dans la réalisation du projet.

Tout d’abord, il a fallu creuser pour établir les fondations. En même temps, nous devions classer les pierres en fonction de leur taille. Cette démarche est très importante pour faciliter la construction du mur.

Puis est venu le moment de poser les pierres. Ce ne fut pas une tâche facile et elle ne peut se faire qu’en équipe. Nous étions aidés par d’autres membres de la famille, cela va s’en dire. Aussi, la mise en place des pierres s’est faite dans un ordre très précis. Il faut mettre les grosses pierres devant et les caler avec des petites. Il ne doit absolument pas y avoir de jeu entre les pierres. Moins il y a d’espace entre chacune d’elles, meilleure sera la qualité du mur. C’est un vrai jeu de patience.

Pour faciliter la construction (l’ironie est bien présente), il est nécessaire de prévoir une pente pour orienter l’écoulement des eaux et éviter à tout prix une retenue en cas de pluie. Bien évidemment, tout ceci sans liant entre les pierres.

Ce fut une très belle expérience, et je suis prêt à reprendre le travail l’été prochain.

  1. en Lozère, à 3km de la Canourgue []
Télécharger une version PDF de l'article

Comments are closed.